Tous les articles par Christine Jodet

La Fête de la Montagne limousine est reportée en 2021

Dimanche 30 août à St-Sulpice-les-Bois, les personnes réunies pour préparer l’édition 2020 de la Fête de la Montagne limousine ont décidé de son report au dernier week-end de septembre 2021. Elle pourrait avoir lieu à St-Sulpice-les-Bois si le conseil municipal et les habitants de cette commune sont toujours partants

Cette décision s’explique par le manque de temps nécessaire pour bien préparer cet évènement avec les habitants de la commune accueillante dont certains ont exprimé des craintes du fait du contexte général lié à l’épidémie et des délais extrêmement courts pour sa préparation technique. La fête de la Montagne limousine se veut la fête de tous les habitants et habitantes de la Montagne limousine, par et pour les habitants et habitantes. Son organisation dans la précipitation risquerait de plaquer l’évènement sans véritable construction collective de l’évènement, ce qui est contraire à l’esprit et à l’ambition de cette fête.

Assemblée générale du 27 septembre compte rendu des discussions lire

Fête de la montagne à Gentioux-Pigerolles – appel aux énergies premier rendez-vous

La bascule se fait le relais de l’initiative d’organisation d’une prochaine fête de la montagne à Gentioux-Pigerolles :

Bonjour à tous,

l’édition 2021 de la fête de la montagne pourrait bien avoir lieu à Gentioux-Pigerolles cette année, contexte COVID oblige l’organisation de cette fête sera particulière, et son processus d’élaboration également. Une première réunion d’organisation va se tenir ce dimanche 14 février à 14h à la salle polyvalente de Gentioux dans le respect des normes sanitaires (c’est à dire que le port du masque sera demandé), toute les énergies sont les bienvenues. En parallèle de la présentation de la fête et de son organisation, l’un des objets de cette réunion sera donc de réfléchir sur la manière de toucher la population dans le contexte actuel. Ce sera un peu le défi de cette édition.

Pourquoi à Gentioux, cette année ? Ce qui fait sens pour les premières personnes qui ont discutés du sujet, c’est l’envie de clôturer 6 ans de division dans la population, de tourner la page et de faire en sorte que les gens se rencontrent. Une édition qu’on voudrait donc plutôt tourner sur la rencontre de l’autre, un sujet vaste et difficile, on sera donc preneur de toute les bonnes volontés

Bien à vous !

Quelques motivé-e-s de Gentioux-Pigerolles

Assemblée générale 2020

Fête de la Montagne Limousine Assemblée générale du 27 septembre 2020 compte rendu des discussions

La fête de la Montagne limousine 2020 reportée en 2021.

Cette décision s’explique par le manque de temps nécessaire pour bien préparer cet évènement avec les habitants de la commune accueillante, Saint-Sulpice-les-bois (6 km au nord est de Meymac) dont certains ont exprimé des craintes du fait du contexte général lié au Covid 19 et des délais extrêmement courts pour sa préparation technique. La maire était seule, aucun conseiller municipal n’avait répondu à l’appel à cette réunion de préparation.

Rappel : Cette fête doit être portée par les habitants d’une commune, et construite collectivement, épaulés par le noyau d’actifs des fêtes précédentes.

La fête de la Montagne limousine se veut la fête de tous les habitants et habitantes de la Montagne limousine, par et pour les habitants et habitantes. Après cette annulation pour 2020 -constat difficile mais réaliste- il faut rebondir et proposer la suite.

Afin de pouvoir discuter de différents sujets liés à la fête, Pierre propose de créer un BLOG, mais il recherche des partenaires : Christine propose de mettre une annonce concernant cette demande sur la liste de la fête, en donnant l’adresse mail de Pierre. Le BLOG servirait à échanger entre les réunions.

Une réelle motivation pour continuer à faire vivre cette fête est apparue lors du sondage fait par mail, par Christine : Michel indique qu’ il y a eu 85 réponses sur une liste qui en contient 320 soit 1/4 de la liste, ce qui est loin d’être négligeable.

La fête de la montagne ne se réduit pas aux stands de producteurs, ni à des animations : c’est l’occasion de montrer ce qui vit sur ce territoire, et de débattre sur ce que l’on veut construire sur ce territoire, sur des choix de société, en lien avec d’autres territoires.

Christine rappelle une règle convenue de tourner chaque année dans un département différent. La prochaine aurait donc lieu en Haute Vienne mais cette règle peut s’assouplir.

Saint-Sulpice les bois, petite commune corrézienne du versant Sud du Plateau, pourrait être la commune accueillante en 2021, puisque les habitants auront le temps de s’informer, se réunir, et de préparer la fête. La difficulté est le manque de réseau associatif sur le coté Sud du Plateau, mais ce serait l’occasion d’élargir le périmètre, pour des débats, peu soulevés sur ce côté du Plateau : une intercommunalité pourrait être envisagée, étant donné le peu d’habitants sur cette commune.

Mok a proposé d’accueillir la fête 2021 à Villepragoux, par l’association « Les Sauvageons », avec un groupe d’habitants motivés, mais il a été suggéré de privilégier un accueil par une municipalité, un lieu plus neutre, pour ne pas rester « entre nous ». Donner envie à tous les habitants de venir et de participer.

Les comptes :

Approbation 2019 Et présentation provisoire de 2020 qui ne comporte qu’une facture de boisson. Il y a également des factures à émettre pour le Syndicat de la Montagne d’un montant de 1000 euros environ. Les disponibilités faisant état d’un montant de 8000 euros environ, le débat revient sur des investissements possibles( barnums , toilettes sèches, etc.) pour un montant ne dépassant pas 5000 euros afin de garder du fond de roulement lors de la prochaine fête.

Claude demande si on peut mettre au programme des animations de qualité, soit un peu plus chères, pour attirer les visiteurs.

Une règle à respecter: toutes les buvettes et un repas par jour, sont toujours prévus au profit de la fête :

Christine indique qu’à Nedde, un camion/restauration a tout capté alors que ces personnes venaient de l’extérieur (Cantal), au détriment du repas au profit de la fête, ce qui explique le peu de rentrée d’argent. A St Martin Château, il y avait trop d’offres de restauration car il y a eu confusion avec des groupes rattachés au MAS.

Michel propose qu’on fasse un bilan des 5 dernières fêtes afin de montrer qu’on avance par rapport aux objectifs de départ. Il y a d’ailleurs encore plus de raisons de faire la fête de cette façon aujourd’hui. Peut être préparer un plan de base (comme Lacelle) . Il faut y réfléchir, écrire une charte, un petit cahier des charges de base, Proposer un panneau avec photos et historique des précédentes

On demande des candidats pour le conseil d’administration. La cotisation reste fixée à 5 euros. Une personne se présente à nous, il s’agit de Jean-Jacques NANOT ( fils de Henri Nanot) Une histoire de 60 ans mise en pièce de théâtre avec « la nuit des feux » d’Eugène Durif. Une histoire d’erreur judiciaire notoire.

Pause déjeuner

Débat, mais pas que…

Historique de la fête. Elle remonte aux fêtes thématiques organisées par « Les Plateaux Limousins ». Elle ressurgit grâce au comité montagne. Un groupe du comité montagne a fait un voyage au Chiapas et ce groupe a proposé de s’inspirer de leurs fêtes qui servent à rassembler la population, à regrouper les territoires malgré la politique.

La Fête de la Montagne Limousine est une base géographique. Découvrir ce qui s’y passe avec les habitants, pour les habitants, fête qui ne se veut pas celle des « néo-ruraux ». A Tarnac, cette 1ère fête était marquée de ce qualificatif. Les thèmes étaient variés, sur des lieux différents : Place de la terre (pour l’agriculture et la forêt, les savoir faire ruraux). Place des âges (de la naissance à la fin de vie) Place des territoires … et ce fut une belle réussite du point de vue du brassage de la population.

Mok propose « la Forêt », et « l’Habitat » comme thèmes à détailler.

Christine propose de se rapprocher de l’Arban pour ceux qui veulent travailler le sujet : « Logement et la Terre »

Population – pays de migration, et d’immigration

Migration des villes à la campagne.

Mok soulève les sujets de l’Ecole et l’Education. Voir commission éducation, culture à revitaliser.

En fonction du lieu de la fête , d’autres thèmes peuvent émerger (l’éolien)

« Reprendre notre pouvoir de décision »

« La mairie, quel pouvoir ? » appel aux maires pour témoigner de leur marge de décision.

(maire de St Martin, Thierry Letellier, Thierry Muzette)

Guide fonctionnement de la Fête de la Montagne Limousine

– A la fin de la dernière fête, appel à la liste à réfléchir dans quelle commune la prochaine fête pourrait avoir lieu. Afin d’épauler les habitants, une équipe peut se déplacer pour les accompagner à la mairie de la commune concernée.

– Concernant la buvette et la restauration, ces postes sont réservés aux acteurs locaux. (les buvettes + 3 repas sont priorisés pour financer La Fête)

-Pour vendre sur les stands, les produits doivent être réalisés localement

– Privilégier le local mais rester ouvert aux propositions extérieures.

– Flyers à partir de fin mai à diffuser auprès des stands et associations

– La fête se fait toujours le dernier WE de septembre.

Prochaine fête le 24-25-26 septembre 2021

Donc, un mail sera envoyé à la liste des adhérents pour les candidats à présenter leur commune pour la fête.

Pour commencer un premier calendrier indicatif :

QuandActionObjectif
Décembre ou JanvierAppel à candidature lieu,habitants proposent leur commune
Fin févrierRéunion(s) : choix du lieu, rencontre avec les habitants de la communeCommune hôte pour La Fête. Commencer a constituer les équipes et les thèmes
Fin marsRéunion(s), appel à référents pour la logistiqueConstituer des équipe logistique et thématiques
Fin maiAppel à inscriptions, petite affiche pour première distributionInscriptions jusqu’à fin juin / distribution annonce du lieu
Fin juinRéunions coordinationsLe plus gros de la logistique est déterminé
Fin juilletAfficheAffiche finalisée et imprimée
mi-aoûtAffichage et distribution flyers
1ère semaine de septembreFinalisation du programmeProgramme part pour impression

Prochaine réunion 17 janvier 2021 15h

Environ 17h, on se quitte, des projets plein la tête, vivement la prochaine fête.

Les résultats du sondage


87 réponses :

81 veulent le maintient dont 41 en version plus modeste

17 veulent participer à l’organisation logistique

5   veulent participer à l’organisation thématique

7   veulent organiser une discussion

21 veulent tenir un stand

40 veulent venir mais ne pourront pas participer

Les commentaires  : 
Il me semble important de maintenir cette fête,TROP de festivités ont été annulées, Mais je ne serai pas d’un grand secours dans l’organisation! Une fête en plus modeste, avec plus de spontanéité et d’improvisation. elle avait trop grossi.

Bonjour, je ne sais quand la fête aurait lieu, je serais volontaire pour réaliser une animation sur le ciel soit le soir ou le matin, 2h avant le lever du soleil (ça en fonction des heures de lever ou coucher de la lune) ou sur les ondes électromagnétiques. Dans les 2 cas, quand j’aurai la confirmation, je vous ferai une proposition adaptée. Je réaliserai une animation sur un seul thème, ma préférence allant à l’astronomie, que je traiterai possiblement d’une nouvelle façon. Je serais absente 1 semaine, le week-end du 19/20 septembre compris. Bel et bon été.

Ce sera une première pour moi cette année, et comme j’en ai entendu grand bien j’aurai plaisir à participer à l’organisation logistique la semaine précédente !

Vu le contexte inutile d essayer d organiser quelque chose qui ne soit pas representatif; attendons des jours meilleurs pour mieux faire la fête;

Je pense qu’il est encore trop tôt pour « banaliser » les suites actuelles de la pandémie et ses mesures de prévention (malgré son apparente évolution favorable) par la perspective d’organisation d’un rassemblement collectif d’envergure .

Organiser un atelier : autonomie et résilience à l’échelle communale .

C’est une fête très conviviale,elle permet à des gens de tous bords de se côtoyer en toute sérénité, il serait dommage de ne pas renouveler cette année si la situation n’est pas revenue comme nous avons connu juste avant. 

Je ne pourrai pas participer à l’organisation de la fête mais je pourrai donner un coup de main pour la logistique du montage et du démontage.

Bonjour, J’ai mis 2 options pour la Fête, ma préférence va au maintien de la fête et en 2 annulation.

Faute de temps je ne peux pas m’engager plus pour l’instant.

Qui sont donc les « organisateurs et organisatrices historique de la fête de la Montagne » ? par qui ont-ils été désignés ? ou alors se sont-ils auto-attribué la propriété de cette fête ? bref, tout cela ne présage rien de bon….

Mini-fête : comme pour un feu qui est plus facile à redémarrer si on a gardé quelques braises Association : voir avec les Croqueurs de pommes qui étaient présents à Saint-Martin-Château

Tenir un stand des éditions Libertalia, comme les années passées.

Tenir un stand des Croqueur de pommes

Participation sur le moment de la fête et un peu autour mais pas possible de l’organiser pour moi. Je suis plutôt d’avis de faire un grand rassemblement, genre piquenique et qq activité d’aprem (zic en acoustique, animation enfant, débat, grand apéro) L’idée étant plus de se (re)croiser !

Tout dépend de la commune qui pourrait accueillir la fête. Eymoutiers ?

Je suis pour le maintien de la fête cette année car nous avons tellement de choses d’annuler que ce serait bien que notre territoire reste actif et nous permette de garder le lien. Comme d’habitude, je peux tenir la buvette selon mes disponibilités

Ambrugeat ?

J’ai connu et participé à l’organisation des 4 dernières fêtes. Au vu de cette expérience, il me semble évident que ce qui marche le mieux est directement lié à l’existence d’un noyau militant local. Type St Martin Château. Faute de cela, je pense que maintenir un niveau d’organisation aussi réussi sera difficile. Il faut : implication mairie (supérieure à Lacelle) + noyau militant local (supérieur à La Nouaille, où le noyau était solide, mais solitaire) + groupes d’appoint importants (comme à Nedde). Dans la partie ouest de la Montagne, je ne vois pas beaucoup de possibilités, hormis Faux. A Gentioux, les choses ont évolué : à voir. En Haute Vienne, pour le cadre, il y aurait Rempnat, mais c’est mal engagé. A Domps, il y a des lieux, mais pas de militants, à Sainte-Anne, c’est l’inverse … Donc, j’aimerais bien qu’on ne saute pas une échéance, mais je ne vois guère de solution. A titre plus personnel, j’ai répondu ci-dessus. Je voudrais ajouter que mes implications précédentes pour des ateliers ou débats ne m’encouragent guère. Activités plutôt réussies (Nedde, Saint Martin), mais peu de monde, d’ailleurs mes deux ateliers à St Martin ont carrément disparu du bilan chiffré. Vexant ! Donc, pour moi, rien de cérébral, un peu de muscles tant que j’en ai encore, rien de plus. Si le rayon géographique me convient toutefois (maxi : 40 km).

Et pourquoi pas !! Ras le bol que l’on nous interdise de nous rassembler…on peut se serrer dans le métro pour aller travailler mais pas en plein air pour parler d’aujourd’hui ou d’un autre demain. La tenue de la fête est nécessaire mais en effet, le temps de préparation est court…

Bonjour, Le maintien de la fête démontrera la volonté tenace des habitants du territoire face à la fatalité que l’on cherche à nous imposer. Je suis membre du CA de l’association Maisons paysannes de France ( Corrèze) et nous pouvons proposer de tenir un stand et de faire une intervention sur la restauration écologique du bâti ancien. Je peux me rendre disponible les week-ends, début août et en semaine si je suis prévenu à l’avance. Bon courage  

NAISSANCE DU SYNDICAT DE LA MONTAGNE LIMOUSINE : DIMANCHE 3 NOVEMBRE A PEYRELEVADE

Lors de la fête de la Montagne à Saint-Martin-Château, le Syndicat de la Montagne limousine a présenté là où il en était, et a invité toutes les personnes qui le souhaitent à participer à son assemblée de lancement, le dimanche 3 novembre à 14h30 à Peyrelevade (salle des fêtes).

Une brochure qui répond aux principales questions sur le Syndicat a été éditée pour la fête et diffusée à cette occasion. Vous la trouverez ici. Vous pouvez aussi demander qu’on vous en envoie des impressions papier si vous voulez les diffuser sur votre commune, dans votre association ou autour de vous. Pour cela adresser un mail à : syndicat-montagne@ilico.org en indiquant bien l’adresse à laquelle elles doivent être envoyées.

Communiqué de presse

Fête de la montagne limousine 2019 à Saint Martin Château en Creuse

Après Tarnac (2015), La Nouaille (2016), Nedde (2017) et Lacelle (2018), Saint-Martin-Château accueille la fête de la montagne limousine les 27, 28 et 29 septembre.

La Fête de la montagne limousine a été (re)lancée en 2015 par des habitants de Creuse, Corrèze et Haute-Vienne qui avaient envie de retrouver l’esprit de la Fête des Plateaux organisée dans les années 80 et qui permettait de mettre en valeur tout ce qui se fait, se crée, s’invente sur ce territoire. Elle est aussi pensée depuis l’origine comme un moment de rencontre entre différentes populations (enfants, jeunes et vieux, nés ici, arrivés depuis longtemps ou plus récemment…) qui n’ont pas toujours ou pas souvent l’occasion de se croiser.

Ce programme est  élaboré par les habitants eux-mêmes et non par un comité de sélection. Il n’est pas  le résultat d’un démarchage des organisateurs (qui sont rarement les mêmes d’une année à l’autre)  auprès de telle ou telle association, de tel ou tel intervenant jugé plus intéressant(e) qu’un autre. Le programme de cette fête s’est construit sur le principe inverse : toutes celles et ceux qui ont voulu proposer de partager un peu de ce qu’ils font, un peu de ce à quoi ils réfléchissent y ont trouvé leur place.  

Proclamer, comme sur le site internet de la fête, « Nous sommes le territoire », cela signifie que ce sont avant tout les habitants, tous les habitants de ce territoire, qui le font vivre, avec leurs idées et leurs capacités à imaginer une vie politique, sociale et culturelle qui leur ressemble.

Aussi, le relatif éclectisme du programme est, pour les coordinateurs de la fête que nous sommes, déjà une réussite. Il est « relatif » car si on regarde de plus près ce foisonnant programme, on voit bien que quelques préoccupations majeures s’y expriment, à partir de points de vue différents.

Après un été particulièrement riche en rumeurs et insinuations, gros mots et anathèmes sur ce qui se vit au quotidien sur la montagne limousine, nous espérons que cette fête sera aussi l’occasion de régler quelques malentendus et de déjouer les clichés.

La Fête de la Montagne Limousine est indépendante de toute subvention, et ne peut avoir lieu que grâce à la participation de toutes et tous. Ses ressources reposent uniquement sur les buvettes et les 3 repas vendus au profit de la fête. Les contributions volontaires, les tarifs à « prix libre » ou « négocié», sont des manières de défendre un esprit de partage et une volonté d’être accessible à tous.

Un espace dédié aux enfants à la fête cette année

Cette année, les différentes associations du plateau liées à l’enfance (Cadet Roussel, Les P’tits Bouts, Les Plateaux limousins et La Courte Échelle) se sont coordonnées pour vous proposer un espace dédié aux enfants et aux parents dans l’ancienne école de St-Martin, ainsi que des animations, des ateliers tout au long de la fête, dont un marché des enfants et même une boom !
Les enfants de 7 ans et plus pourront se retrouver à l’étage de l’école. Au rez-de-chaussée, à l’espace parent-enfant 0-6 ans, vous pourrez venir avec vos bambins pour jouer et/ou lire. Attention, les enfants de moins de 6 ans non accompagnés d’un parent se verront offrir… un chaton !

Téléchargez le Programme Enfants ici  ou voir à la suite du programme général

Le Syndicat de la Montagne Limousine, le prochain rendez-vous Jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 septembre 2019

Après le campement d’été co-organisé par les Gilets jaunes d’Ussel et de la Montagne limousine et par le Syndicat de la Montagne limousine, le prochain rendez-vous du Syndicat, qui s’organisera avec la même dynamique d’ouverture aux luttes locales et aux actions et initiatives qui irriguent le territoire de la Montagne, aura lieu :

Jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 septembre 2019 à Peyrelevade, salle des fêtes (derrière la mairie). Déjeuner sur place


Un groupe de travail se réunit courant août pour préparer cette rencontre et en organiser le programme, sachant qu’une partie du travail prévu concernera l’organisation du Syndicat, et qu’une autre concernera la manière d’approfondir les liens noués lors du camp d’été de Lacelle entre nous, « avec ou sans gilets ». Si certains des destinataires de ce mail souhaitent participer à cette préparation et rejoindre la dynamique du Syndicat à cette occasion, ils peuvent se signaler en répondant à l’expéditeur de ce mail.

Pour ceux qui le veulent ils peuvent se rafraîchir la mémoire sur le syndicat en regardant le film réalisé par Télé Millevaches sur son voyage en Catalogne (http://telemillevaches.net/videos/en-catalogne-si-nous-y-sommes/) ou en lisant le compte-rendu de sa première semaine de travail de janvier 2019 (http://telemillevaches.net/wp-content/uploads/2019/04/CR-pr%C3%A9figuration-syndicat-montagne-limousine.pdf).

Programme :

Jeudi 5 septembre à 9h30 : rappel des épisodes précédents et état des lieux du projet de Syndicat de la Montagne. Pour ceux qui veulent se rafraîchir la mémoire il y a le film sur son voyage en Catalogne (http://telemillevaches.net/videos/en-catalogne-si-nous-y-sommes/) et le compte-rendu de sa première semaine de travail de janvier 2019 (http://telemillevaches.net/wp-content/uploads/2019/04/CR-pr%C3%A9figuration-syndicat-montagne-limousine.pdf).

Jeudi 5 septembre toute la journée : Structuration et vie interne du Syndicat (fonctionnement, calendrier, comment rejoindre la dynamique, adhésion, prise de décisions, communication, etc.)

Jeudi 5 septembre à 18h : Rencontre Gilets jaunes et Syndicat. Dans la suite des rencontres de cet été à Lacelle, quels liens entre les Gilets jaunes et le Syndicat ? Réfléchir ensemble, agir ensemble. Comment aborder les débats liés aux prochaines élections municipales ? (Venir avec de quoi partager le repas).

Vendredi 6 septembre de 9h30 à 18h : Suite des travaux sur Structuration et vie du Syndicat. Parallèlement, l’après-midi (comme la veille), si des groupes de travail du Syndicat souhaitent se réunir à l’occasion de ces journées, cela est possible les après-midi.

Samedi 7 septembre de 9h30 à 13h : Comment désormais rendre publique la dynamique du Syndicat et permettre à tous ceux qui le souhaitent de s’y associer ? (si nos travaux des deux jours précédents ont bien avancé, cette question pourra commencer à être traitée dès vendredi).

Samedi 7 septembre à 14h30 : Rendu des journées ouvert à toutes les personnes intéressées qui n’auront pas pu participer aux trois jours.

Par ailleurs, vous trouverez ci-dessous le communiqué final des rencontres de Lacelle qui donne bien le ton de la dynamique dans laquelle s’inscriront ces 3 journées de septembre.

On est là… ensemble… et pour longtemps !

Les 19, 20 et 21 juillet à l’initiative des Gilets Jaunes, de la 23 – Haute Corrèze, de la Montagne et du Syndicat de la Montagne Limousine, se sont retrouvé.e.s à Lacelle, plus de cent personnes représentant plus d’une trentaine d’initiatives collectives sur le territoire du Limousin. Au cours des débats, des ateliers, des rencontres, il est paru évident :

Que, contrairement à ce qui est dit dans les media et dans la bouche des porte-voix du gouvernement Macron, le mouvement des Gilets Jaunes n’est pas mort. Un mouvement qui parvient au bout de huit mois de lutte, à perturber visiblement un quatorze juillet sur les Champs Elysées, qui tient sa troisième Assemblée des Assemblée en réunissant 650 personnes issues de 300 entités locales, qui, sur notre territoire, continue à tenir des assemblées hebdomadaires, à se porter en soutien de salarié.e.s en lutte en plein Tour de France, voilà un cadavre bien remuant.

Que le mouvement des Gilets Jaunes représente aujourd’hui bien plus que ce à quoi on a voulu le réduire, au fil de plusieurs mois de calomnies. A Lacelle, se sont retrouvées, à la faveur des rencontres que ce mouvement a permis, une rare diversité de trajectoires et d’expériences qui trouvent un terrain commun dans la remise en cause de l’économie capitaliste. De Nuit Debout, aux manifestations contre la Loi Travail, des luttes actuelles des postier.e.s de Tulle, à celle des cheminot.e.s pour la défense de la ligne SNCF Limoges-Ussel, des expériences locales de réappropriation de la production, aux associations qui cherchent des réponses collectives aux besoins locaux, des révolutionnaires soudanais.e.s qui ont trouvé refuge sur la Montagne Limousine, au personnel hospitalier en lutte contre la liquidation de l’hôpital public, des Gilets Jaunes d’ici ou d’ailleurs, aux sans-gilets, c’est la volonté de décider, lutter et s’organiser depuis là où l’on vit qui s’est exprimée.

Que les liens qui se sont créés ici durant ces trois jours, ou depuis des semaines, des mois ou des années, doivent être soignés, cultivés, enrichis. Ce sont ces liens qui constituent notre richesse et notre force. 

Que nous sommes déterminé.e.s à nous organiser pour être présent.e.s partout où sévit l’entreprise de démolition dont Macron est passagèrement le chef de chantier… par exemple pour la défense des services publics territoriaux, contre les plans com’ du capitalisme vert (à l’image du festival « An Zéro »), pour promouvoir une culture populaire de la forêt, contre les projets industriels qui prétendent au nom du « développement » poursuivre la destruction du vivant.

Que nous avons pris la mesure de l’urgence qu’il y a à penser et à construire sur le temps long. Nourris des forces et des nombreuses réalisations déjà existantes, nous voulons prolonger dans le temps et dans le territoire le point de confluence dont ces trois jours ont été l’occasion. 

On est là, ensemble et pour longtemps !L’assemblée finale du campement d’été « avec ou sans gilet » en Limousin, à Lacelle, Corrèze, en ce dimanche 21 juillet 2019. 

On est là!

Campement d’été « avec ou sans gilets » à Lacelle (19) du 19 au 21 Juillet

 pour reprendre souffle et s’organiser sur le territoire.

3 jours de rencontres et d’ateliers pour se ressaisir des derniers mois de lutte « avec ou sans gilet », à travers le Limousin et alentours, pour apprendre à se connaître et préparer les suites. A l’invitation du Syndicat de la Montagne Limousine, des Gilets Jaunes de la Montagne et de celles et ceux de « la 23 » Haute-Corrèze.

Le programme

Depuis quelques années, et tout particulièrement depuis le 17 novembre, les lignes bougent, ce qui paraissait impossible auparavant est devenu pour beaucoup comme une évidence. « Il faudrait qu’on s’y mette tous ensemble », « il faudrait que ça pête », « il faut s’organiser »… il s’est passé quelque chose, rien ne sera plus comme avant, nous sommes nombreux.ses à avoir pris goût à ne plus subir en silence. Des groupes se sont formés partout en France et notamment ici en Limousin. Nous entendons parler les un.es des autres, nous nous sommes croisé.es dans telle manifestation, sur tel blocage, telle occupation, et nous sentons que nous aurions tout à gagner à mieux nous connaître, à coordonner nos efforts.

Retour ligne automatique

Le rythme qu’a pris le mouvement ces derniers mois nous permet difficilement de réfléchir au-delà du prochain samedi, de sortir la tête du guidon de nos luttes spécifiques, de nos projets individuels et collectifs, de tout ce à quoi on tient. Sur les places, dans les assemblées populaires, sur les rond points nous avons trouvé l’amitié et l’agir commun, sur les champs, au capitole et à l’occasion d’autres grands rendez-vous, nous avons fait l’épreuve d’une force qui nous dépasse, mais ici sur les territoires que nous habitons nous sommes encore confrontés à de l’impuissance. Pourtant c’est là que nous sommes, que nous pouvons nous coordonner et que nous pouvons agir : défendre notre hôpital, nos trains, nos forêts, celles et ceux qui ont trouvé refuge parmi nous, notre droit à la terre, à l’eau, à mener une vie digne… (et là aussi qu’on peut serrer quelques cravates).
Nous proposons de prendre ce temps qui nous échappe. Retrouvons-nous cet été, en juillet, sur la commune de Lacelle, en Corrèze, sur la Montagne Limousine, pour trois jours de rencontres, de discussions, pour imaginer et construire ces contre-pouvoirs dont nous avons besoin sur le territoire.

Retour ligne automatique

Nous avons pensé que cette rencontre sur 3 jours pourrait s’organiser à partir de propositions discutées en amont dans les différents groupes du secteur. Lors de la première réunion, à Eymoutiers, qui réunissait des participants au Syndicat d’habitants de la Montagne Limousine et des Gilets Jaunes d’Ussel et de la Montagne nous avons énuméré tout un tas de thèmes possibles à aborder en tentant de partir des thèmes que les un.e.s et les autres ont abordé ou tenté d’aborder dans les derniers mois. Nous avons finalement opté pour une organisation en trois temps qui répondent aux trois enjeux principaux du campement :

Retour ligne automatique



Jour 1 (Vendredi à partir de 10h): « mieux se connaître »

  • ce que nous avons fait, ce que nous avons réussi, ce qui nous a manqué, …
  • groupes de travail autour des problématiques soulevées par les présentations du matin (partage d’expérience et d’analyses, assistance mutuelle…)
  • soirée : présentation des initiatives et des idées des un.e.s et des autres dans tous les coins du limousin (présentation de 5 à 10 minutes photos et vidéos à l’appui).
Retour ligne automatique

Jour 2 (Samedi): axes de travail : ce sur quoi on peut/veut agir sur le territoire…

  • plusieurs discussions plénières et groupes thématiques : coût de la vie, transports, travail, logement, services publics, écologie, eau, forêt, santé, répression, accueil des exilés, solidarités, désobéissance, media, outils…)-  programme complet à venir (en fonction des propositions des unes et des autres).
  • Ateliers pratiques divers : sérigraphie (banderolles, tee-shirts, gilets), théâtre de l’opprimé, street medics, veille juridique…

Samedi en soirée: Grand banquet sous les étoiles et concert puis boum en soutien à la caisse de solidarité.

Jour 3 (Dimanche à partir de 10h): modalités d’actions et de lutte pour les mois qui viennent, rendez-vous communs.

  • Retours de l’assemblée des assemblées Gilets Jaunes de Monceaux les Mines
  • En allant vers le G7 à Biarritz.
  • Comment construire des contre-pouvoirs sur le territoire (où il sera question entre autre de l’hypothèse du Syndicat de la Montagne Limousine)? 
  • Quels points de rencontre entre les différents foyers de lutte en Limousin (hôpitaux, postier.e.s, cheminot.e.s, comités d’habitant.e.s, luttes d’exilé.e.s, Gilets Jaunes…)?
  • Plénière de fin, agenda et déclaration finale vers 15h.

A partir de 17h petit concert et rangement.

Tous les groupes désireux de participer au campement sont invités à se faire connaître et à faire des propositions de contenu (discussion, présentation, ateliers pratiques, repas…) en écrivant à l’adresse suivante (les inscriptions sont vivement recommandées) :

syndicat-montagne@ilico.org

Un pré-programme plus étoffé sera mis en ligne dans les jours qui viennent. Nous aurons le camping de Lacelle à disposition pour les trois jours et des repas seront confectionnés sur place du vendredi midi au dimanche midi. 

Les Gilets Jaunes en tant que mouvement populaire ne sont plus à présenter, celles et ceux qui portent cette invitation se sont retrouvés entre la sortie 23 de l’autoroute A89 et les places d’Eymoutiers ou d’autres villages du Plateau, lors d’une inter-rond-point dans le train entre Ussel et Limoges. Ils et elles ont partagé la nécessité de prendre du temps pour discuter, reprendre des forces et rencontrer d’autres dynamiques locales et nationales (comme l’Assemblée des Assemblées).

Le Syndicat de la Montagne Limousine, de qui émane cette proposition, est le dernier nom que s’est donné un processus de convergence d’habitants des plateaux du limousin qui n’a cessé de s’affirmer depuis des années (notamment lors des Fêtes de la Montagne Limousine et de différentes luttes locales). Dans cette nouvelle phase, entamée il y a maintenant 2 ans, différents collectifs, associations et personnes se sont attelées à construire ensemble un outil pour défendre leur intérêts communs, les intérêts du territoire et de celles et ceux qui y vivent, contre tout ce qui les menace et pour y dessiner un avenir possible et désirable. Son point de départ est cette idée que si beaucoup de choses nous échappent encore, il en est d’autres qui n’attendent que nos énergies conjuguées, ici et maintenant, pour se réaliser, et pour lesquelles nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. 
N’hésitez pas à faire suivre cette invitation à toutes celles et ceux qui pourraient être intéressé.e.s.

Tract à télécharcher ici

Compte-rendu des réunions de préparation pour cette année 2019 à Saint Martin Château (23)


Les premières réunions de préparation de la fête de la montagne ont surtout rassemblé pour l’instant…des habitants de Saint-Martin-Château. Nous voulons donc vous tenir au courant de l’avancée des choses, et espérons vous donner envie de vous joindre à nous pour les prochaines assemblées.

 Ce compte-rendu est aussi un appel à contributions. Si vous voulez participer d’une façon ou d’une autre à la Fête de la montagne, proposer une discussion, rejoindre un groupe, tenir un stand, participer au marché de producteurs locaux, animer un atelier, amuser les plus jeunes, faire à manger, vider les toilettes sèches… merci de nous le faire savoir au plus tôt par mail à contact@montagnelimousine.net ou en contactant directement les coordinateurs.

N’hésitez pas non plus à nous faire part de toutes les remarques qui nous aideraient à réfléchir et préparer au mieux cette fête.

 Plusieurs réunions sont prévues :

–          Lundi 20 mai à 18h = réunion de coordination à la salle communale

–          Dimanche 16 juin à 15h = réunion plénière à la salle communale

–          Dimanche 8 septembre à 15h = réunion plénière à la salle communale

D’autres réunions seront surement organisées. Nous vous tiendrons informés.

 La liste ci-dessous est celle des premières pièces du puzzle :

 Chanter : Des chorales dans l’église ? La visite de l’église lors de la 1ère plénière à donner envie de chanter à plusieurs personnes. 

Coordonner : Les postes de coordinateurs-trices sont à peu près tous pourvus. Mais il faudra en temps voulu constituer des équipes de bénévoles. Faites-vous connaitre !

Créer: Un groupe « Arts plastiques » s’est constitué pour réfléchir à la place que pourraient prendre les artistes et leurs œuvres dans la Fête. Une discussion sur la création artistique ici et sur les liens avec le public est par ailleurs envisagée.

Danser : nous pensons programmer (au moins) un bal trad’ le samedi soir

Diffuser : Télémillevaches, radio Vassivière et IPNS vont reconstituer leur « pool » et envisagent de faire des reportages en amont de la fête. La possibilité de sortir le journal « L’écho des pacquages » pendant les 2 jours a été évoquée mais personne n’est sur l’affaire pour l’instant.

Discuter : Plusieurs personnes ont commencé à réfléchir à comment favoriser la prise de parole du plus grand nombre dans les discussions. Un groupe de « crieurs publics » réfléchit également à collecter des idées/pensées pendant la fête.

(s’) Installer : une discussion sera consacrée aux femmes agricultrices

Jouer: dès la première réunion, la programmation de spectacles a été évoquée, notamment pour multiplier les bonnes raisons de venir à la fête, et parce que des compagnies travaillent régulièrement sur la commune ou sont installées pas loin…

Informée de l’organisation de la fête de la montagne à St Martin, la responsable de service culture de la Communauté de Communes Creuse Sud Ouest nous a contacté pour signaler qu’elle organisait habituellement le lancement de sa saison culturelle le dernier week-end de septembre, soit le même week-end que la fête. Le lancement de la saison consiste à proposer des spectacles vivants gratuits aux habitants. Elle a donc proposé d’organiser ce lancement à St Martin en même temps que la Fête de la montagne.  La réflexion est en cours…

Manger : en plus des repas aux bénéfices de la fête, nous cherchons du monde pour proposer des repas (camions, associations, autres…) Merci de nous contacter si vous voulez proposer de la restauration.

(s’) Organiser : plusieurs groupes de travail qui se réunissent régulièrement en lien avec le « syndicat de la montagne » prévoient d’organiser des discussions.

–          Le groupe qui cogite depuis un an sur l’eau proposera une ou plusieurs discussions  autour de leurs travaux

–          Le syndicat de la montagne fera au minimum un point d’étape

Philosopher: Une habitante de Saint-Martin propose un café-philo sur le thème « qu’est ce qu’une communauté politique ? ». Elle aimerait préparer ce « café » avec d’autres personnes intéressées. Appel lancé.

 (se) Promener : l’association Éclats de rives proposera des ballades, l’association Marcher sur les nuages une marche XIXIRHU,…

(se) réjouir : pas mal de gens ici font le constat qu’ils sont heureux d’y habiter, on pourrait en parler ?

Revêtir : les gilets jaunes seront forcément dans les discussions

Transmettre : Une personne est chargée de coordonner les propositions à destination des plus jeunes. N’hésitez pas à la contacter.

Voter (et puis après) : une discussion sera consacrée aux élections municipales qui approcheront.Au plaisir!

Aude Choppelet