Tous les articles par Christine Jodet

Comment ça marche

Cette fête est totalement autonome financièrement et, c’est un choix politique depuis sa première édition, elle ne reçoit aucune subvention. Elle est rendue possible parce que l’investissement de tous ceux qui la préparent est 100% bénévole. Si la fête est portée par l’association Fête de la Montagne limousine, elle ne doit son existence qu’à l’investissement d’un grand nombre de groupes, associations, habitants et habitantes. Chacun vient et propose. 

Pour participer inscrivez vous !

Téléchargez la feuille d’inscription en .pdf version .odt version .docx
Cette fiche est destinée aux personnes, associations, commerces, ou institutions afin de proposer une action lors de la fête, que ce soit pour organiser une discussion, un spectacle, un concert, un jeu, ou tenir un stand pour faire connaitre votre commerce, association,  initiative… inscrivez-vous!

Seule conditions à la participation est d’être en activité sur ce territoire. Nous souhaitons que les spectacles, concerts, activités et ventes soient de provenance locale. C’est une fête pour découvrir ce qui ce passe, ce produit, et ce réfléchi sur la Montagne Limousine, ce qui inclus les liens avec d’autres territoires similaires.

 Le plus tôt vous l’enverrez  le mieux nous pourrons organiser les espaces pour répondre à toutes les demandes. Il vous sera demandé d’adhérer à l’association (5€ ou +).  Les commerces qui offrent des repas à la vente sont les bienvenus. Vous pourriez vendre des repas et des boissons de votre production sur votre stand. A savoir que les buvettes  extérieures sont réservées à la fête. Les bénéfices des buvettes permettent de payer quelques frais indispensables.  Vous avez un restaurant? Merci de vous inscrire et nous dire la quantité de repas vous pensez fournir pour chaque créneaux.  Vous avez un bar/café ?  Il n’est pas nécessaire de vous inscrire,  mais nous vous demandons de ne pas ajouter une buvette extérieur de votre lieu de débit habituel. Merci pour votre compréhension et participation à la réussite de cette fête.

La Fête cette année 2022 sera à Felletin

Les prochaines réunions préparatoires :

Dans la grande salle de Tibord du Chalard, 17 rue des fossées à Felletin

Samedi 2 juillet à 10h pour une réunion plus logistique, centrée en particulier sur l’occupation des espaces. Nous validerons également lors de cette réunion les dates suivantes (si on s’aperçoit que le samedi matin ne convient pas à grand-monde, on changera de jour pour les suivantes !).

Ensuite, ça sera « la salle du bas » pour les dates suivantes (depuis la cour extérieure, il faut descendre l’escalier à droite)

Samedi 16 juillet à 10h pour une réunion générale plus axée sur le programme et l’organisation en pôles. Objectif pour cette réunion : avoir les affiches et les flyers pour commencer la communication de la fête (Jeanne, des Michelines, se charge de réaliser l’affiche).

Samedi 30 juillet à 10h : suite aux décisions de la réunion précédente, adaptation logistique de l’ensemble.

Pause en août…

Samedi 3 septembre à 10h : Réunion de rentrée à trois semaines de la fête. Dernière limite pour intégrer le programme officiel de la fête même si il sera toujours possible d’ajouter du « off » lors de la fête ! Ce sont Jeanne (des Michelines) et Nicolas (du club photo) qui réaliseront le programme.

Comment ça marche ? en savoir plus

Téléchargez la feuille d’inscription  ici la version.pdf ou la version .odt

Pour nous contacter contactez-nous par mail

Vous voulez participer ? … être informé des dates des réunions de préparation ? contactez-nous par mail

Les comptes rendus des réunions :

12 juin. Une réunion plénière thématique avec 20 personnes, télécharger ici

29 mai. Une réunion coordination logistique avec 16 personnes, télécharger ici

1er mai. Une quarantaine de personnes étaient présent pour découvrir la fête, télécharger ici

La Fête cette année à Felletin

Quelle est la particularité cette fête ?

Le principe de la Fête de la Montagne est qu’elle circule chaque année d’une commune à l’autre du Plateau de Millevaches. Elle n’est donc pas toujours au même endroit, mais, en étant itinérante, elle permet de balayer un territoire qui est divers, se moque des limites départementales et administratives, et qui est d’abord un territoire de vie. C’est ainsi que, successivement, les fêtes se sont déroulées à Tarnac (Corrèze), La Nouaille (Creuse), Nedde (Haute-Vienne), Lacelle (Corrèze), Saint-Martin-Château (Creuse), Gentioux-Pigerolles (Creuse). Cette année c’est Felletin qui nous accueille.

De quoi s’agit-il ? Ouverte à tous les habitants, c’est une fête gratuite lors de laquelle sont proposés des concerts, un marché de producteurs, des stands de présentation de savoirs faires locaux, des animations, des débats, des films, des buvettes etc. C’est avant tout un temps de rencontre, de partage, de convivialité, révélateur des richesses locales. C’est aussi le lieu idéal pour que se parlent, s’amusent et réfléchissent ensemble les habitants et habitantes de la Montagne.

Qui l’organisei? Si la fête est portée par l’association Fête de la Montagne limousine, elle ne doit son existence qu’à l’investissement d’un grand nombre de groupes, associations, habitants et habitantes. Chacun vient et propose. Il suffit de regarder le programme pour se rendre compte de la diversité des participants. Mais le programme est loin de tout dire. Il y aura aussi de nombreux stands qui présentent des initiatives et venir à la fête c’est la garantie de découvrir des choses qu’on ne connaissait pas et qui sont pourtant à côté de chez nous. La fête n’est une réussite que par le nombre des bénévoles qui la font vivre, qui font qu’elle existe !

Comment financer une telle manifestation ? Cette fête est totalement autonome financièrement et, c’est un choix politique depuis sa première édition, elle ne reçoit aucune subvention. Elle est rendue possible parce que l’investissement de tous ceux qui la préparent est 100% bénévole. C’est un peu comme un repas partagé : chacun apporte ses ingrédients et l’alchimie de l’ensemble fait la fête ! Néanmoins, elle a quand même besoin d’un peu d’argent pour payer quelques frais indispensables, défrayer les transports de certains intervenants, les affiches ou les programmes, etc. Pour cela, toutes les recettes des buvettes sont réservées à la fête ainsi que celles de quatre repas. Mais si le menu des repas qui financent la fête ne vous conviennent pas, rassurez-vous : il y a plein d’autres propositions culinaires qui elles sont vendues au profit de ceux qui les font !

Fiche d’inscription : 2022

Cette fiche est destinée aux personnes, associations, commerces, ou institutions afin de proposer une action lors de la fête, que ce soit pour organiser une discussion, un spectacle, un concert, un jeu, ou tenir un stand pour faire connaitre votre commerce, association,  initiative… inscrivez-vous!  Le plus tôt vous l’enverrez  le mieux nous pourrons organiser les espaces pour répondre à toutes les demandes. Il vous sera demandé d’adhérer à l’association (5€ ou +).  Les commerces qui offrent des repas à la vente sont les bienvenus. Vous pourriez vendre des repas et des boissons de votre production sur votre stand. A savoir que les buvettes  extérieures sont réservées à la fête. Les bénéfices des buvettes permettent de payer quelques frais indispensables.  Vous avez un restaurant? Merci de vous inscrire et nous dire la quantité de repas vous pensez fournir pour chaque créneaux.  Vous avez un bar/café ?  Il n’est pas nécessaire de vous inscrire,  mais nous vous demandons de ne pas ajouter une buvette extérieur de votre lieu de débit habituel. Merci pour votre compréhension et participation à la réussite de cette fête.

Vous voulez participer ?, connaitre les dates de réunion de préparation ? Rendez-vous sur le site  de la fête www.montagnelimousine.net.

Pour des renseignements ou pour demander à être inscrit sur la liste de diffusion: contact@montagnelimousine.net

Fête de la montagne à Gentioux-Pigerolles – appel aux énergies premier rendez-vous

La bascule se fait le relais de l’initiative d’organisation d’une prochaine fête de la montagne à Gentioux-Pigerolles :

Bonjour à tous,

l’édition 2021 de la fête de la montagne pourrait bien avoir lieu à Gentioux-Pigerolles cette année, contexte COVID oblige l’organisation de cette fête sera particulière, et son processus d’élaboration également. Une première réunion d’organisation va se tenir ce dimanche 14 février à 14h à la salle polyvalente de Gentioux dans le respect des normes sanitaires (c’est à dire que le port du masque sera demandé), toute les énergies sont les bienvenues. En parallèle de la présentation de la fête et de son organisation, l’un des objets de cette réunion sera donc de réfléchir sur la manière de toucher la population dans le contexte actuel. Ce sera un peu le défi de cette édition.

Pourquoi à Gentioux, cette année ? Ce qui fait sens pour les premières personnes qui ont discutés du sujet, c’est l’envie de clôturer 6 ans de division dans la population, de tourner la page et de faire en sorte que les gens se rencontrent. Une édition qu’on voudrait donc plutôt tourner sur la rencontre de l’autre, un sujet vaste et difficile, on sera donc preneur de toute les bonnes volontés

Bien à vous !

Quelques motivé-e-s de Gentioux-Pigerolles

La Fête de la Montagne limousine est reportée en 2021

https://www.montagnelimousine.net/wp-admin/edit.php?post_type=post

Dimanche 30 août à St-Sulpice-les-Bois, les personnes réunies pour préparer l’édition 2020 de la Fête de la Montagne limousine ont décidé de son report au dernier week-end de septembre 2021. Elle pourrait avoir lieu à St-Sulpice-les-Bois si le conseil municipal et les habitants de cette commune sont toujours partants

Cette décision s’explique par le manque de temps nécessaire pour bien préparer cet évènement avec les habitants de la commune accueillante dont certains ont exprimé des craintes du fait du contexte général lié à l’épidémie et des délais extrêmement courts pour sa préparation technique. La fête de la Montagne limousine se veut la fête de tous les habitants et habitantes de la Montagne limousine, par et pour les habitants et habitantes. Son organisation dans la précipitation risquerait de plaquer l’évènement sans véritable construction collective de l’évènement, ce qui est contraire à l’esprit et à l’ambition de cette fête.

Assemblée générale du 27 septembre compte rendu des discussions lire

NAISSANCE DU SYNDICAT DE LA MONTAGNE LIMOUSINE : DIMANCHE 3 NOVEMBRE A PEYRELEVADE

Lors de la fête de la Montagne à Saint-Martin-Château, le Syndicat de la Montagne limousine a présenté là où il en était, et a invité toutes les personnes qui le souhaitent à participer à son assemblée de lancement, le dimanche 3 novembre à 14h30 à Peyrelevade (salle des fêtes).

Une brochure qui répond aux principales questions sur le Syndicat a été éditée pour la fête et diffusée à cette occasion. Vous la trouverez ici. Vous pouvez aussi demander qu’on vous en envoie des impressions papier si vous voulez les diffuser sur votre commune, dans votre association ou autour de vous. Pour cela adresser un mail à : syndicat-montagne@ilico.org en indiquant bien l’adresse à laquelle elles doivent être envoyées.

On est là! Le Syndicat de la Montagne Limousine

Campement d’été « avec ou sans gilets » à Lacelle (19) du 19 au 21 Juillet

 pour reprendre souffle et s’organiser sur le territoire.

3 jours de rencontres et d’ateliers pour se ressaisir des derniers mois de lutte « avec ou sans gilet », à travers le Limousin et alentours, pour apprendre à se connaître et préparer les suites. A l’invitation du Syndicat de la Montagne Limousine, des Gilets Jaunes de la Montagne et de celles et ceux de « la 23 » Haute-Corrèze.

Le programme

Depuis quelques années, et tout particulièrement depuis le 17 novembre, les lignes bougent, ce qui paraissait impossible auparavant est devenu pour beaucoup comme une évidence. « Il faudrait qu’on s’y mette tous ensemble », « il faudrait que ça pête », « il faut s’organiser »… il s’est passé quelque chose, rien ne sera plus comme avant, nous sommes nombreux.ses à avoir pris goût à ne plus subir en silence. Des groupes se sont formés partout en France et notamment ici en Limousin. Nous entendons parler les un.es des autres, nous nous sommes croisé.es dans telle manifestation, sur tel blocage, telle occupation, et nous sentons que nous aurions tout à gagner à mieux nous connaître, à coordonner nos efforts.

Retour ligne automatique

Le rythme qu’a pris le mouvement ces derniers mois nous permet difficilement de réfléchir au-delà du prochain samedi, de sortir la tête du guidon de nos luttes spécifiques, de nos projets individuels et collectifs, de tout ce à quoi on tient. Sur les places, dans les assemblées populaires, sur les rond points nous avons trouvé l’amitié et l’agir commun, sur les champs, au capitole et à l’occasion d’autres grands rendez-vous, nous avons fait l’épreuve d’une force qui nous dépasse, mais ici sur les territoires que nous habitons nous sommes encore confrontés à de l’impuissance. Pourtant c’est là que nous sommes, que nous pouvons nous coordonner et que nous pouvons agir : défendre notre hôpital, nos trains, nos forêts, celles et ceux qui ont trouvé refuge parmi nous, notre droit à la terre, à l’eau, à mener une vie digne… (et là aussi qu’on peut serrer quelques cravates).
Nous proposons de prendre ce temps qui nous échappe. Retrouvons-nous cet été, en juillet, sur la commune de Lacelle, en Corrèze, sur la Montagne Limousine, pour trois jours de rencontres, de discussions, pour imaginer et construire ces contre-pouvoirs dont nous avons besoin sur le territoire.

Retour ligne automatique

Nous avons pensé que cette rencontre sur 3 jours pourrait s’organiser à partir de propositions discutées en amont dans les différents groupes du secteur. Lors de la première réunion, à Eymoutiers, qui réunissait des participants au Syndicat d’habitants de la Montagne Limousine et des Gilets Jaunes d’Ussel et de la Montagne nous avons énuméré tout un tas de thèmes possibles à aborder en tentant de partir des thèmes que les un.e.s et les autres ont abordé ou tenté d’aborder dans les derniers mois. Nous avons finalement opté pour une organisation en trois temps qui répondent aux trois enjeux principaux du campement :

Retour ligne automatique



Jour 1 (Vendredi à partir de 10h): « mieux se connaître »

  • ce que nous avons fait, ce que nous avons réussi, ce qui nous a manqué, …
  • groupes de travail autour des problématiques soulevées par les présentations du matin (partage d’expérience et d’analyses, assistance mutuelle…)
  • soirée : présentation des initiatives et des idées des un.e.s et des autres dans tous les coins du limousin (présentation de 5 à 10 minutes photos et vidéos à l’appui).
Retour ligne automatique

Jour 2 (Samedi): axes de travail : ce sur quoi on peut/veut agir sur le territoire…

  • plusieurs discussions plénières et groupes thématiques : coût de la vie, transports, travail, logement, services publics, écologie, eau, forêt, santé, répression, accueil des exilés, solidarités, désobéissance, media, outils…)-  programme complet à venir (en fonction des propositions des unes et des autres).
  • Ateliers pratiques divers : sérigraphie (banderolles, tee-shirts, gilets), théâtre de l’opprimé, street medics, veille juridique…

Samedi en soirée: Grand banquet sous les étoiles et concert puis boum en soutien à la caisse de solidarité.

Jour 3 (Dimanche à partir de 10h): modalités d’actions et de lutte pour les mois qui viennent, rendez-vous communs.

  • Retours de l’assemblée des assemblées Gilets Jaunes de Monceaux les Mines
  • En allant vers le G7 à Biarritz.
  • Comment construire des contre-pouvoirs sur le territoire (où il sera question entre autre de l’hypothèse du Syndicat de la Montagne Limousine)? 
  • Quels points de rencontre entre les différents foyers de lutte en Limousin (hôpitaux, postier.e.s, cheminot.e.s, comités d’habitant.e.s, luttes d’exilé.e.s, Gilets Jaunes…)?
  • Plénière de fin, agenda et déclaration finale vers 15h.

A partir de 17h petit concert et rangement.

Tous les groupes désireux de participer au campement sont invités à se faire connaître et à faire des propositions de contenu (discussion, présentation, ateliers pratiques, repas…) en écrivant à l’adresse suivante (les inscriptions sont vivement recommandées) :

syndicat-montagne@ilico.org

Un pré-programme plus étoffé sera mis en ligne dans les jours qui viennent. Nous aurons le camping de Lacelle à disposition pour les trois jours et des repas seront confectionnés sur place du vendredi midi au dimanche midi. 

Les Gilets Jaunes en tant que mouvement populaire ne sont plus à présenter, celles et ceux qui portent cette invitation se sont retrouvés entre la sortie 23 de l’autoroute A89 et les places d’Eymoutiers ou d’autres villages du Plateau, lors d’une inter-rond-point dans le train entre Ussel et Limoges. Ils et elles ont partagé la nécessité de prendre du temps pour discuter, reprendre des forces et rencontrer d’autres dynamiques locales et nationales (comme l’Assemblée des Assemblées).

Le Syndicat de la Montagne Limousine, de qui émane cette proposition, est le dernier nom que s’est donné un processus de convergence d’habitants des plateaux du limousin qui n’a cessé de s’affirmer depuis des années (notamment lors des Fêtes de la Montagne Limousine et de différentes luttes locales). Dans cette nouvelle phase, entamée il y a maintenant 2 ans, différents collectifs, associations et personnes se sont attelées à construire ensemble un outil pour défendre leur intérêts communs, les intérêts du territoire et de celles et ceux qui y vivent, contre tout ce qui les menace et pour y dessiner un avenir possible et désirable. Son point de départ est cette idée que si beaucoup de choses nous échappent encore, il en est d’autres qui n’attendent que nos énergies conjuguées, ici et maintenant, pour se réaliser, et pour lesquelles nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. 
N’hésitez pas à faire suivre cette invitation à toutes celles et ceux qui pourraient être intéressé.e.s.

Tract à télécharcher ici

2ème rencontre des agriculteurs du territoire

Mardi 5 mars 2019 à partir de 14h

Toujours dans la suite de la Fête de la Montagne Limousine à Lacelle, nous vous invitons à une nouvelle rencontre sur l’acquisition collective du foncier agricole, pour poursuivre la réflexion qui s’est entamée le 22 janvier dernier, liée à l’expérience de la Tontinette d’Ariège . L’idée est d’avancer plus concrètement sur ce qu’il serait à mettre en oeuvre sur la montagne limousine. (voir notes ci-dessous)

Cette rencontre aura lieu au Peu du Tour chez Vincent et Bertane, le Mardi 5 mars 2019 à partir de 14h.Ce sera aussi l’occasion de revenir sur l’idée de créer un réseau d’entraide et de remplacement agricole sur le territoire, qui a été évoqué lors de la première rencontre, et de travailler dessus.

Pour se rendre au Peu du Tour (commune de Gentioux): en partant de Lachaud , prendre la direction Gentioux sur la D8, et au bout de 2 kms environ, un carrefour de pistes, prendre la 2e piste à gauche (celle qui va longer la route). Ou venant de Gentioux, direction Royère-de-V, toujours sur la D8, ce sera au bout de 5kms environ, au carrefour à droite.
Si besoin Tel Bertane: 07 83 40 34 46

à bientôt! pour le groupe, 
Clément

Note : appel à réunion du 22 janvier

Proposition de rencontre avec des membres de la Tontinette d’ariège!
qui souhaitaient mettre en commun de l’argent pour acquérir de la terre
et la mettre à disposition de celles et ceux qui veulent la travailler.
Concrètement cette association a pris la forme d’un Groupement Foncier
qui démarre et poursuit depuis trois ans acquisitions et installations
s’est crée la tontinette, et à quelles difficultés d’accès à la terre
Quel sens à fabriquer de la terre agricole collective, et selon quelles
paysannerie cela vient-il s’adosser?
Quelles sont leurs difficultés, et les questions que cette expérience
Pour fabriquer la tontinette, nous sommes aussi allé.e.s rencontrer
notamment au pays basque. 
Cette rencontre est peut-être l’occasion d’imaginer quelque chose de
l’ordre d’une mise en commun de terres sur le plateau?

Rencontre entre paysans et acteurs de l’agriculture 27 novembre

Première rencontre 27 Novembre à 10h à Nedde (Chez Thivaud)

À l’occasion de la Fête de la Montagne 2018, a émergé l’idée de créer un moment de rencontre régulier entre paysan(ne)s et acteur(trice)s de l’agriculture du Plateau et d’ailleurs. Notre intention était de dépasser le cadre d’une rencontre annuelle où nous discutons à bâtons rompus pour ensuite retourner nous isoler les un(e)s des autres dans nos fermes. Notre proposition initiale est d’ouvrir un espace de rencontre mensuel (en tout cas en hiver) pour avancer ensemble vers la construction du Commun agricole à l’échelle du Plateau.

Nous ne voulons pas voir s’essouffler la dynamique née lors de la Fête de la Montagne. Pour cela, nous vous proposons une 1ère rencontre dès le mardi 27 novembre, à 10h chez Clément (vaches laitières et transformation) à Nedde (lieu dit chez Thivaud).

Le premier objectif est de se rencontrer, créer un espace et un cadre pour prendre un peu de temps de discuter, se connaître les un(e)s les autres… quelque soit la forme de nos pratiques agricoles (installés ou non, …)

Le deuxième objectif est de se réapproprier localement (ou non d’ailleurs) les sujets qui nous préoccupent en décidant et en incarnant des outils concrets (ou en faisant appel à ceux qui existent déjà)

Les thématiques de travail brossées pendant la fête de la montagne sont larges (cf plus loin). Pour pouvoir se concentrer et commencer à élaborer des outils concrets, nous vous proposons d’en retenir une qui correspond à la ferme qui nous accueille pour la prochaine rencontre

le temps de travail, le partage du travail, le travail en commun 

état des lieux de ceux/celles qui ont besoin d’aide, ce qui peut se partager, comment, ceux qui peuvent aider/remplacer, … à travers les témoignages de chacun(e) nous essaierons de brosser toutes les pistes (du service de remplacement à la banque d’entraide locale, entre agriculteurs ou avec d’autres habitants, …)

Le format proposé pour cette première est :

– rdv 10h, visite de la ferme,

– 11h-13h discussions sur le sujet, répartition du travail à faire et des suites à donner sur ce sujet.

– 13h-14h repas puis conclusion et choix d’un prochain sujet lié au prochain lieu d’accueil.

Chaque rencontre devrait se terminer par une discussion collective sur le prochain ordre du jour. À l’issue de cette discussion, un petit groupe devrait être désigné pour rédiger le compte-rendu de la présente rencontre et l’ordre du jour de la prochaine.

Il n’est pas nécessaire que tout le monde soit disponible à chaque rencontre. Il suffit qu’il y ait une bonne continuité dans les débats et la construction commune. Pour y parvenir, il sera nécessaire d’avoir de la qualité dans les ordres du jour et les comptes rendus (suffisamment complets, clairs et accessibles).

à très bientôt !

Rappel des thématiques soulevées lors de la fête de la Montagne :

1) Filière et autonomie alimentaire

1A) Trouver les moyens d’augmenter l’autonomie alimentaire des habitants et des structures locales (cantines scolaires, maisons de retraites, restaurants…) du Plateau de Millevaches. Doit-on construire un outil permettant à la fois de répertorier et distribuer les productions locales mais aussi de se projeter vers d’autres territoires afin de s’y approvisionner ?

1B) Développer des filières pour les productions du Plateau qui en ont besoin (viande, PPAM ?). On pourrait imaginer un modèle de filière qui, par sa nature autogestionnaire, permettrait de construire une coopération entre producteur(trice)s plutôt qu’une concurrence. On pourrait interroger le caractère hybride d’une telle filière : parce qu’elle accueille des productions professionnelles et vivrières mais aussi parce qu’elle pourrait proposer des solutions en filière courte (en relation avec l’outil proposé en 1A) et en filière longue (les paysan(nes) construisent ensembles des solutions de commercialisation en dehors du Plateau).

2) Fermes vivantes et travail en commun

2A) Acquisition du foncier

Comment et sur quelle base juridique acquérir et transformer du foncier agricole en Commun agricole ?

Doit-on construire un outil de veille foncière locale pour alimenter ce Commun ?

2B) Construire des fermes vivantes

Pour ce qui est d’une installation dans les normes avec parcours professionnel et DJA, il ne sert à rien de réinventer l’eau chaude. L’ADEAR fait bien ce travail. Il s’agirait d’envisager ici les installations hors normes et les installations hybrides (à la fois dans et hors des normes, si la chose est possible) à partir d’exemples concrets et connaissances juridiques.

3B) Le travail en commun

Développons notre imaginaire sur les moyens à notre disposition pour travailler ensemble et résoudre les conflits quand ils se présentent. On peut partir d’exemples concrets et s’interroger sur l’opportunité de construire des outils spécifiques (CUMA, groupe d’entraide…).

4B) Un réseau partagé entre pro & vivrier

Comment permettre aux non-installés de participer aux formations professionnelles alors que les cordons de la bourseVivéa se ferment.

Comment et pourquoi mettre en place un réseau d’échange entre pro et vivrier (échange de semences, de reproducteurs, d’infos…).

Télécharger l’annonce : Rencontre entre paysans le 27nov2018

Venez participer à l’installation agricole sur le plateau à la Fête de la Montagne 2018 !

 

La dynamique d’installation en agriculture n’est pas toujours simple : difficulté d’accès et coût du foncier quand on est « hors cadre », difficulté à trouver le(les) associé(e)s qui correspond(ent) à notre ferme, difficulté à transmettre sa ferme, ses savoirs-faire…

Si le métier d’agriculteur(trice) fait parfois rêver pour sa proximité avec le monde du vivant, les rythmes, il est aussi perçu comme une vie de labeur peu rémunératrice et donc peu attractive. La plupart des agriculteur(trice)s travaillent seul(e)s même si les outils de mutualisation des moyens, du travail et l’entraide leur permet de coopérer.

Avec un petit groupe de paysan(ne) et individu(e)s qui veulent agir pour l’agriculture sur le plateau, nous tenterons de soulever les problématiques de chacun(e) et surtout d’apporter des réponses concrètes : plate forme d’échange, réseau de parrainage, création d’outils de mutualisation paysanne, groupe de soutien administratif, foncière d’achat de terres agricoles, … tout est permis !

Aux agricult(rice)s, jeunes, vieux, néo ou ancrés,

Aux personnes qui se demandent simplement ce qu’ils mettent dans leur assiette ou à quoi le territoire ressemblerait sans agriculture,

Rejoignez nous à la fête de la Montagne le 29 septembre 2018 à partir de 10h à Lacelle

Contact si vous voulez participer à préparation en amont (Clément 0625074191, Hélène 0621112964)
Appel provenant de l’équipe d’organisation de la Fête de la Montagne, le Modef local et quelques individu(e)s.
La trame prévisionnelle
– 10h-12h : tour de table des participant(e)s en grand (ou petits) groupes (si on est trop nombreux) pour soulever les problématiques de chacun(e) par rapport à cela (que chacun(e) puisse dire où il en est, ce dont il aurait besoin par rapport à un moment comme cela)
-14h-15h30 : petits ateliers par thèmes avec comme objectif de proposer des outils concrets ou des positions pour l’avenir :
groupe accès au foncier (réfléchir à une foncière d’achat collectif, un groupe qui pourrait travailler sur les modèles juridiques de gestion de terres communes…)
groupe travail association/transmission : trouver des associé(e)s, partager la travail, transmettre, … (monter une plate forme d’échange de besoins/offre, organiser des cafés installation, …)
groupe solidarité/difficultés : problématique de l’administration, réponses face aux normes, galères financières, … (créer un groupe de soutien juridique, comptable, administratif, …)
groupe coopération (matériel, commercialisation) : revitaliser des CUMA, penser des investissements ensemble, des filières ensemble (débouchés viande, sarrasin, …)
– 15h30 -16h : synthèse des groupes et suites pour l’avenir : qui veut bien se lancer sur quoi.